Salutación del veterano resistente José Antonio Alonso Alcalde «Comandante Robert», legión de honor, en el acto de homenaje a los republicanos españoles, 13 de abril de 2013

Posted on 2013/04/15

0



Madame la Maire de Bobigny,
Messieurs et Mesdames les conseillers municipaux,
Messieurs les présidents des associations des Anciens Combattants, Amis des Républicains espagnols,
Amis des Combattants en Espagne républicaine, M. le Président d’ASEREF,
Mesdames et messieurs,

Cela réchauffe le cœur de voir que 68 ans après la Libération de la France, la mémoire perdure et que le peuple français n’a pas oublié l’exode d’un peuple qui en 1939 fuyait la barbarie franquiste pour trouver refuge en France.
La preuve en est cette plaque de rue aux républicains espagnols évoquant tant de souvenirs.
L’accueil qui nous fut réservé n’était pas celui que nous étions en droit d’attendre du pays des Droits de l’Homme : camps de rétention, compagnies de travailleurs étrangers etc. Mais nous avons toujours fait la différence entre le gouvernement de l’époque et le peuple français qui, lui, nous a toujours offert son soutien et son amour.
Néanmoins nous n’avons jamais baissé les bras et lorsque la France fut envahie par l’ennemi commun, nous nous organisâmes en brigades de guérilleros espagnols et dans tous les départements du midi de la France nous avons combattu en embuscades et sabotages et en 1944 nous avons libéré la ville de Foix et après 4 jours de combat, ce fut la libération complète du département de l’Ariège et en participant à tous ces combats, nous avons contribué, bien que modestement, à la déroute du nazisme.
Je voudrais rappeler que la Nueve, 9ème compagnie de la IIème Division Blindée était composée de Républicains espagnols et que les premiers chars d’assaut qui entrèrent dans Paris étaient conduits par des républicains espagnols.
Je remercie très chaleureusement Madame la Maire et ses conseillers municipaux pour ce geste d’amitié et de fraternité. Permettez-moi également d’adresser mes affectueuses et amicales pensées à Madame Geneviève Dreyfus-Armand, qui a toujours été présente dans toutes les cérémonies d’hommage aux républicains espagnols.
Je m’adresse à toute l’assistance pour la remercier de ce témoignage d’amitié et pour vous dire que depuis de nombreuses années nous n’avons cessé de parcourir écoles, collèges et lycées pour dire aux nouvelles générations le pourquoi de notre lutte et nous ne le faisons pas pour de nouveaux titres de gloire, mais par contre, je demanderai pour tous ceux qui sont tombés au combat, le respect pour leur geste et la reconnaissance pour leur sacrifice dans l’histoire des nations libérées du fascisme-nazisme.
Quant à nous, les rarissimes survivants de cette époque que nous nous obstinons à appeler glorieuse, notre meilleure récompense ne peut être que la paix, la paix dans nos consciences et le sentiment et la satisfaction d’avoir accompli notre devoir d’hommes libres et je crois pouvoir dire bien haut que nous l’avons fait avec dignité et beaucoup de courage.
Salut et vive la République !
Salud y República !
José Antonio Alonso Alcalde (dit Commandant Robert), Bon Encontre, mars 2013.